mardi 17 août 2010

CHANSONS

GASIKARA
Adono hivolagnako , izaho tsy sakoly
Latsan-draha zahay toa, mifamorivory
Nahatra-draza moa zahay ; nisy mpitalily
Fa hafa ty taloha naho ty ankehitriny
(ino ty tea’o ho volagne?)
Roazan-tika taloha nifankatea, nifamolily
Henane toy mahaory, miharihary tsy ilan-tsikily
Ty ntaolo ateha-ty ajaja kenao mialy
Fe ie ndra izay koa tsy le siake ondaty
Refrain:
Ohabolan-droazantika taloha manao ty hoeke (Hiké)
Halihalin’ajaja mandavo ondaty (fa ty henane?)
Fa ty raha henane toy hafahafa (F’ akore?)
Fa saontsin’ondaty be ro mampialy ajaja
Itika Malagasy mahilala, mihavagna kó mialy
Milongoa, mifandamina, miraisa hina f’izay ro hery
Misolohoa ze diso ; mamelà ze marigne
Ze nanao tsy mete, diso lala anarigne

*** - Refrain -***
Nosy mena, nosy maitso,nosy tsara ; E ianao GASIKARA
Na boak’atimo, atignana; Avaratse, Andrefa ; E ana’i GASIKARA
Na tsontsa, na ringitse na frisé ; E Gasy aby e
Na foty na mainte na mena ; E samy Malagasy
Naho fa mponigne @ Gasikara ; E Gasy aby e
Tsy misy ambahiny na tompotane /Fa naho fa gasy le zanatane

An’ia ty Gasikara ? An-tika Malagasy
Ia ty Malagasy? Ze ana ‘I Gasikara

Ze ana’i Gasikara? Eka samby Malagasy
Ze ana’i Gasikara? Eka samby Malagasy
Ndra metisy, ndra vazaha? Eka / ana’i Gasikara
Ndra Sonoa ndra Karana? Eka/ ana’i Gasikara
Ndra komoria, ndra Afrikana? Eka / ana’i Gasikara
Ia ty tena tompo’e? Itikagn’aby naho fa Malagasy
Texte-Mélodie et Arrangement: GELLE Talike


INOGNE TY ANTO’E
Inogne ty anto’e ? Ambarao ‘ areo ahe : ASA
Ty raha hoe itoy tsy roro fa fate ASA-ASA
Inogne ty anto’e ? Ambarao ‘ areo ahe : ASA
Ty raha hoy itoy tsy roro fa fate ASA –ASA
Tsy mindray ty fitsaran-tika olombelogne
Naho ty fitsaran’Andrianagnahare
Zagnahare manday hamarigna
Fa itika mangnente fisikina
Inogne ty anto’e ? ASA ; ASA
Inogne ty anto’e ? ASA
Ambarako anareo fa ty tane antimo agne
Ndra tsy vaho omale fa fahagolan-tane
Maike ts’isy rano , tsy mamokatse ty tane
Inogne ty anto’e ? ASA ; Inogne ty anto’e ? ASA
Tany vakivaky , maike , talignere
Mate ty mosare, tsy mamokatse ty tane
Inogne ty anto’e ? ASA ; Inogne ty anto’e ? ASA
Nahareo ambony agne mba magnentea ambany
Fa kò miandrandra
Nahareo olomboafily mba mitoliha ty afara
Fa kò misarasara
Fa maike ry aba ty tane antimo agne
Mijale (mijale) – Mijale (mijale)
Avy ty avy , mandeha ty mandeha
Misaontsy raha maro ze mikabaro hamelomagne ty agne
Fa ty mahagaga, tsy misy mahavita
Haligno’e vao koahe , Le magnontane raho é
Inogne ty anto’e ? ASA ; Inogne ty anto’e ? ASA
Ambarako anareo fa zama ty ambe’ay atao varo boba
Avily balahazo , vare naho tsako
Ty vili’e fa lane mbe tsy ampe haregn’andro
Le magnontane raho é
Inogne ty anto’e ? ASA Inogne ty anto’e ? ASA


texte-Mélodie et arrangement :
Gellé Marie Chantal ( Talike)


HOLY RAHO ( Je reviendrais)
Aia lala houma hôhô
Aia lala houma hôhô

Holy raho ry nene - holy raho ry baba
Holy raho ry zoke - holy raho ry zaiko
Holy raho ry nene - holy raho ry nene

Gorogoro nifoy holahola ty atoy
Agne avao ty Androy
Vohitse antimo agne talakesen-tsy abo
Fito lahe fare maso
Vohitse antimo agne talakesen-tsy bory
Fito lahe mena sofy
Holy raho ry nene - Holy raho ry nene

Nikiviro kiviro vola, nandela ame tie hivola
Nikiviro kiviro saba, nandela ame tie hisamba
Nainako raho holy, hikiroke i soasogny
Nainako tsy ho eto , hikiroke i soapepo
Holy raho ry nene - Holy raho ry nene

Holy raho ry nene - holy raho ry baba
Holy raho ry zoke - holy raho ry zaiko
Holy raho ry nene - holy raho ry nene

Gorogoro nifoy holahola ty atoy mandre avao ty ry Androy
Valagne vy raho fikapeke, agne avao ty ry Ifotake
Minon-drano tsy entsake, agne ty Fangaliendrake
Fole naho finjaitse, agne ty ry Befaitse

Holy raho ry nene - Holy raho ry nene

Rano i Ambasare ty Mandrare
E Fotakao zoke ty Tsiatoria
E Fangaliendrake agne ty Ranomanintsy
Rano i Behara ty Managnara

Holy raho ry nene - Holy raho ry nene

Texte Mélodie et arrangement : Talike Gellé

RANGAVOLA
Hôyôhô ye nene te-holy raho harivariva agne
(ma)nao izao masinako aza
Hôyôhô ye nene mbe mipay vola ho entegne
(ma)nao izao masinako aza
Hôyôhô ye nene te holy raho harivariva agne
(ma)nao izao masinako aza
Hôyôhô ye nene hôyahô

I Mikantea ry ene fa niova ty tane
Tsy atoro fa hita ty raha henane
Ty Andranavy mipay somondrara
Ty roakemba mipay ajaja
Ko atao ty tity mahafate fa ilaisa-mahatratse ty harate
Omeo hane ty longo naho manjo, fa ko atao te-sitrae lo

II Ty tarike mahafate
Fahaia ho am-baly tsy azotso ho an’ondate
Mahaia tsy ho rate fate
Fa ty hasoa heagnen-tsy tratse
Haïo ty lahatse ty fiaigna
Ko andesegn’ akabohà
Homàna naho magnaja fa naho tsy mahay le gognan

Hôyôhô ye nene Hôyôhô ye nene Hôyôhô ye nene Hôy ene hé
Hôyôhô ye nene Hôyôhô ye nene Hôyôhô ye nene Hôy ene hé
Hôyôhô ye nene Hôyôhô ye nene Hôyôhô ye nene Hôy ene hé


written by Talike (Gellé Marie-Chantal)

HOE RAHO

Tsy hoe negne na rererere ty lia an-dafy agne
Fa hipalia ty raha hahasoa ty raha ho hane
Tsy hoe negne na rererere ty lia an-dafy agne
Fa hipalia ty raha hahasoa ty raha ho hane

Hoe raho é, agne ty ama’ay agne é é é
Hoe raho é, agne ty androy agne é é é;
Hoe raho é, agne ty ama’ay agne é é é
Hoe raho é, agne ty Androy agne é é é

Tsy vonoin’arete ty ndaty Androy agne fa vonoy ty hamosare
Tsy mararen’arete ty ndaty Androy agne fa marare marandrano

Hoe raho é, Agne ty ama’ay agne é é é
Hoe raho é, agne ty androy agne é é é

Hakeregne é é é hoe mampinegne
Haèntane é ry aba tena mampijale
Tetekey é nanjare roanga zinama-ty valala
Avily isa-minitra ty ambe ambala mba hipaliavagne drala (drala, drala)

Refrain(2fois):
Ô ry fanjakà, mitoliha ty afara fa ko tara
Atoraho lavitse ty eretseretse
Mba anàgno’areo hevetse
Zô mahazo zô Androy ao zao
Zô mahazo zô Androy ao zao

Zô mahazo ô, oum oum oum oum oum oum
Zô mahazo ô, oum oum oum oum oum oum

Dadah de Fort-Dauphin(Gellé Daniel Brunot)


INTOAN_DRAHO ABA
Intoan-draho aba , intoan-draho ene

Intoan-draho aba, intoan-draho ene
Intoan-draho aba, Intoagne mivantotse hé
Intoan-draho aba, intoan-draho ene
Intoan-draho aba, intoagne mivantotse hé

Fa Tsiborote peake, tsy manam-pitsepake
Mindre avao ame ty malaigne ty tsy misy mpalake
Fa Tsiborote peake, tsy manam-pitsepake
Mindre avao ame ty malaigne ty tsy misy mpalake

Intoan-draho aba, intoan-draho ene
Intoan-draho aba, intoagne mivantotse hé
Intoan-draho aba, intoan-draho ene
Intoan-draho aba, intoagne mivantotse hé

Fa basin’ariary fito raho ene
Tsy taka-ty ambane
Tsy ahoaty ambone Tsy manam-pipaoke

Intoan-draho aba, intoan-draho ene
Intoan-draho aba, intoagne mivantotse hé
Intoan-draho aba, intoan-draho ene
Intoan-draho aba, intoagne mivantotse hé
Intoan-draho aba, intoan-draho ene
Intoan-draho aba, intoagne mivantotse hé

AIA AIA HEHE AIA HEHE…

Fie aleoko tsy terake, tà ty hivesatse
Anake tsy hanan-drae, fa mahaferenaigne hé
Fie aleoko tsy terake, tà ty hivesatse
Anake tsy hanan-drae fa mahaferenaigne hé

Intoa-draho aba, intoan-draho ene
Intoan-draho aba, intoan-draho ene .......


Texte-Mélodie et Arrangement: Talike

MAFE
Ty liako andafy atoy é, tsy hirererere
Ndra nienga rae naho rene
Fa fipaiagne hoe mampinegne
Mafe koahe ty mpay havelo
Mienga longo an-kalahelo
Miala tanindraza , fianakavia
Ke mba ho tendreke ty doria

Niranga tanan-dako , nitete vohitse
Niampita riake toly an-tany lavitse
Niagnantimo raho , niagnavaratse
Nianignana , niagnandrefa niavy lavitse
Nisarasara tsy nisy ondaty fantatse
Inogn’eo ? fimpaiagne ravin’ahitse

Fimpaia mampirererere
Ndra ty mahilala hoe minengne
Ty votro tsy miranga tane
Izaho tsy mahere dra nisese tane
Fa sarotse ty mpay hane
Fie boribory ty tane
Agne ty mbe hifankahitagne
Ndra tie lavitse ty agne

Nitahy ty roazako , ty Zagnahare
I roaiko nisabo , nisalale
I roeneko nitata , nanipe rano
Ho tendreke fanambalia , tendreke tragno

Mbe hiheren-draho Gasikara
Mbe mimpay vara ntoa misarasara
Mbe hiheren-draho ry Androy é
Fa ndra nandeha toa tsy nahafoy é

Agne rehe baba , Agne rehe nene
Agne rehe zoke , zaiko é
Agne nahareo longoko é
Agne rehe i Ambasare , Agne rehe Ifotake
Agne rehe i Mandrare
Agne koa i Fangaliendrake

Agne rehe baba , Agne rehe nene
Agne rehe zoke , zaiko é
Agne nahareo longoko é
Agne rehe i Ambasare , Agne rehe Ifotake
Agne rehe i Mandrare
Agne koa i Fangaliendrake

Texte-Mélodie-Arrangement : Gellé Talike


RY AMPELA

An han an han an ahan

Hirik’aia nahareo ry ampela / Nantsaka rano
Mibaby, mitinty, miloloha / Nantsaka rano

Lavi-drano zahay é; Maike ty tane toy
Nagnalengnale lia nimaray; Tafapoly tsofotsandro
Nantsaka rano lavitse tanan’agnombe
Handrahoa’ay heregnandro

Hirik’aia nahareo ry ampela / Nantsaka rano
Mibaby, mitinty, miloloha / Nantsaka rano

Lavi-drano zahay é; Maike ty tane toy
Nagnalengnale lia nimaray; Tafapoly tsofotsandro
Nantsaka rano lavitse tanan’agnombe;
Handrahoa’ay heregnandro

Hirik’aia nahareo ry ampela / Nantsaka rano
Mibaby, mitinty, miloloha / Nantsaka rano

Nagnararaotse nisasa agnate rano fa tsena ty hamaray
Ty ampela amin’ajaja mihamy; Manday ronono hatakalo vary
Ty lahilahy misikotry, mikitamby
Miengegne aman-defo miroak’amby

Havarotse an-tsena, havily raha an-tsena (x4)

Akore Roakembao hoe ty lahilahy nahalafo agnombe
Ndra asara o andro zao, hivalike asotry
Hivily bodo ké foranely? ; Paléto ké paredésy
Ty ajaja ivilian-tsaboranosy, atao kompolé

I Kisiké hivilian-damba hoany, i Botoke hivilian-kàna
I neneke hivilian-kosoke, i Babake hiviliam-paraky
An han an han an ahan
I Kisiké hivilian-damba hoany, i Botoke hivilian-kàna
I neneke hivilian-kosoke, i Babake hiviliam-paraky


Texte – mélodie & arrangement T
alike Gellé

MIRANGA TANE (nostalgie)
um oum oum oum oum
Oum oum oum oum oum

Iéhé ienehé, Iehé yene hé
Siloke raho zoke, siloke raho aba
Mitomabile troke, mirapolane fo
Ty vatako avao ro eto , Fa ty foko miranga-tane

Oum oum oum oum
Oum oum oum oum

Ty zahay mbe niajaja ; Naho manao tsikitragno
Mitifo tsako le, mihaly majirake atao an-tsikotoke
Ie re lera mikara tsitsike; Manao jobojobo, mamandrike kibo
Manigne raho zoke siloke raho aba

Oum oum oum oum
Oum oum oum oum

Nanan-dragnitse raho; Ajalahe tovolahe
Ty fitsorio-ty am-bala-e nahapoteke ahe
Fie mamarahe raho mijera; Naho nilaisako tsy treako sasa
Manigne raho zoke siloke raho aba

Iéhé ienehé, Iehé yene hé
Siloke raho zoke, siloke raho aba
Mitomabile troke, mirapolane fo
Ty vatako arao ro eto Fa ty foko miranga-tane

Intoy raho baba izaho tezan-draza
Manin-kabobo manigne varanga ; Ty vazavo nifanasako Tagna
Agne i tsotsokey naho i kapolakey; Bageda pike naho fisike
Manigne raho zoke siloke raho aba

Oum oum oum oum
Oum oum oum oum

Texte mélodie & arrangement : Talike Gellé


TY ELA
Ty ela nandehana naho tsy be vara , rarake
Ty ela nitoboha naho tsy be voly , am-boroke

Ty ela nandehana mahatrea raha
Ty ela nitoboha maharendre-draha

Mindray avao ty ela nandehana
Naho ty ela nitoboha

Refrain:
Ty ela nandehana , toje raha
Ty ela nitoboha , zoen-draha
Naho mandeha ty ondaty
Mimpay vara , mimpay fate
Naho toboke ty ondaty , mandigne fate

Mindray avao ty nagnalengnale naho ty nagnampitso
Ty raike misorok’ando , raike mampibon-jono

Ty lia antoandro mijabalea
Ty lia hale mitakiokioke
Ze ambine’e avao ro manan-karea

Refrain:
Ty ela nandehana , toje raha
Ty ela nitoboha , zoen-draha
Naho mandeha ty ondaty
Mimpay vara , mimpay fate
Naho toboke ty ondaty , mandigne fate


Texte, Mélodie et arrangement: GELLE Talike

ANARO TY ANAKE

Ampianaro ty anake kò verevere  
Fa tsy misy naterake ho mpiarak’agnombe
Tsy misy naterake hatao vale bode
Tsy misy naterake / ho mpiasa tane
Na mpiasa biro / na ho mpinday tane
Neneke , Babake (hà) ; ampianaro ty anake 

Neneke , Babake (hé) ; engao hifily ty ho avine
Fa naho irehe ro mpiasa tane
Ty ana’o mete te-hinday tane 

Irehe koa mpiasa biro 
Ty ana’o mete te-ho matélò
Irehe ombiasa, mpisikily, mpanao aoly
Ty ana’o mete ho mpanao labole, hambole
AZE ZAY ,FINILI’E / AZE ZAY, SAFILI’E

Ndra anak’ampela ampianaro
Tsy ampanambalie hitoron-tragno
Itika ray aman-drene tsy manam-pahefa
Hampanambaly tsy ampe tao ty anakajaja
FA ADONO REKE HO BEIBEY
HAHAY HIFILY TY HO AVINE

Nomea’areo hanegne (maregn’ey)
Nomea’areo fofogn’ae(maren-jae)
Fie tsy ho kabò’e ama’areo mandrakizay
aze ty aze é !é !; aie ty aie é ! é !


Texte, Mélodie et
arrangement: GELLE Talike

FANAMBALEA
Mikantea ry ene, fa niova ty tane
Tsy atoro fa hita ty raha henane
Ty andranavy mipay somondrara
Ty roakemba mipay ajaja
Ty andranavy mipay somondrara
Ty roakemba mipay ajaja

Fanambalea, tsy vita-ty hatea
Naho tsy misy ty harea
Fijaleagne ro trea

Kò manambaly ondaty votro
Tsy hijale, hivarotse sotro
Ty hararaha tsy viliegne; Ty ondaty votro kò valiegne
Ty hararaha tsy viliegne; Ty ondaty votro kò valiegne

Fanambalea, tsy vita-ty hatea
Naho tsy misy ty harea
Fijaleagne ro trea

Ty hatovolahe tsy averevere ahe
Fa izaho tsy hanambaly ty tsy hahavelogn’ahe
Fanambalian-dratiraty, tsy atakaloko hampela-tovo
Izaho tsy te-hana-draty, Sakitrako mitovo

Fanambalea, tsy vita-ty hatea
Naho tsy misy ty harea
Fijaleagne ro trea

Naho hanambaly magnentea toera-ondaty
Tsy ho tendreke fanambalian-dratiraty
Naho ninegne ty omale; Hamaray mbe ho kante
Fa ty tsy agnarofo avao; Ro rate fate

Fanambalea, tsy vita-ty hatea
Naho tsy misy ty harea
Fijaleagne ro trea

 

Texte-Mélodie et Arrangement: Talike Gellé

TIHAREA
Tiharea ty agnara’ay, Boak’Androy ao ty raza’ay
Gasikara’o tane bey zoke
Gasikarao hoe raho éh hé, Gasikarao
Tiharea ty agnara’ay, Boak’Androy ao ty raza’ay
Gasikara’o tane bey zoke
Gasikarao hoe raho éh hé, Gasikarao
Fomba-ty mpilongo, naho mifankatrea
Mifanalama anhan, razako é

Malazavitsy io ty vilo’ay, Efangaliendrakao ty tanendrazako
Efotakao ro nahabey, Ze tane Androiko zay zoke, man han

Voliliko anareo ry aba ty nahavian-droazako é
Lavitse hé, ty antimo’i Gasikara
Ie zao ndaty io, lavitse ty agne;
Ie zay ndaty io, lavitse hé
Tiharea ty agnara’ay, Boak’Androy ao ty raza’ay
Gasikara’o tane bey zoke
Gasikarao hoe raho éh hé, Gasikarao

Tiharea ty agnara’ay, Boak’Androy ao ty raza’ay
Gasikara’o tane bey zoke
Gasikarao hoe raho éh hé, Gasikarao
Fomba-ty mpilongo, naho mifankatrea
Mifanalama anhan, razako é

Malazavitsy io ty vilo’ay, Efangaliendrakao ty tanendrazako
Efotakao ro nahabey, Ze tane Androiko zay zoke, man han

Voliliko anareo ry aba ty nahavian-droazako é
Lavitse hé, ty antimo’i Gasikara
Ie zao ndaty io, lavitse ty agne; Ie zay ndaty io, lavitse hé

Lavitse hé, ty antimo’i Gasikara
Ie zao ndaty io, lavitse ty agne; Ie zay ndaty io, lavitse hé
Tiharea ty agnara’ay, Boak’Androy ao ty raza’ay
Gasikara’o tane bey zoke

Dadah de Fort-Dauphin


RAMONGO
Refrain:
Kò se mitagne rehe , Irehe Ramongo
Kò se mitagne rehe , Irehe Ramongo
Kò se mitagne rehe , Irehe Ramongo
Kò se mitagne rehe , Irehe Ramongo


Fa balik’ambaliha ty raha toy Ramongo
Ahike ty omale , fa azo ty henane
Valy i Fongike , i Fongake Ramongo
Kò se mitagne rehe


-Refrain-

Tà tsy trea ty ho natao azo Ramongo
Sarotse teagne hoe afo asotry
Halavire mampanara Ramongo
Harinegne mahamae


Tara fiavy ty hatea’o ahy Ramongo
Ty ahike tsy eo fa nandeha
Nanao falain-dila i Tsihilotse rehe Ramongo
Teo rehe toe nanao tsy tea


Gellé  Talike

AIA REHE (ou es-tu?)
Marare ty zaiko tia Ravale
Handeha raho hanese aze an-dapotale
Hagnalegnalen-jahay, hamonjy Takisiborosy hombe Faradifay
Hiheren-draho naho folak’andro ty hamaray


Nandigne rehe an-kininy eo, nitsena an-tsitasionémà
Niamben-drehe, tsy niavy raho, natao’o fa ho tamà
Tsy nitaman-draho fa nandeha lefa, nienga azo
Tsy tantiko ty raha nahazo


Ka le hoe rehe:
Aia rehe , aia rehe; izaho atoy miambegn’azo
Aia rehe, aia rehe ; izaho atoy e mipay azo
Aia rehe, aia rehe ; izaho atoy e manign’azo
Aia rehe, aia rehe ; izaho atoy e mipay azo


Le hoe zao koa anio rehe:
Naho engàko rehe, tsy hahatrea lahilahy hóèko
Izaho fanovolahe, nianatse, managn’asa soa, tsy hòè’o
Tsy feo’o zao hitea’ondaty azo, tsy hira zao ro hahavelogn’azo
Toboha étia , tsy zara’o naho mbe velomeko


Ka le hoe raho:
Aia rehe , aia rehe; izaho atoy miambegn’azo
Aia rehe, aia rehe ; hitsanogne ty feoko , ty hirako, ro ivelomako
Aia rehe, aia rehe ; izaho atoy e mipay azo
Aia rehe, aia rehe ; hahatrea ty niafarako, hira ro ivelomako


Ke le hoe rehe:
Aia rehe , aia rehe; izaho atoy miambegn’azo
Aia rehe, aia rehe ; izaho atoy e mipay azo
Aia rehe, aia rehe ; izaho atoy e manign’azo
Aia rehe, aia rehe ; izaho atoy e mipay azo


Talike Gellé


NAGNINOGNE (SIDA)


Ty ampela taloha tsy maro raha mahavoa
Ty ampela henane maro mpagnontany indrindra naho ampela soa
Ty lahilahy marare, manambola fa tsy mataho-paty
Hamindra aretegne, tsy te-ho mate irereke, raty fagnahy


Magnararaotse ty fijalea ty mpila ajaja
Tsy manan-tsafidy ty ray aman-drene , mamarotse anake
Ze ajaja mba soasoa manolo-tegna hiantoke
Naho maromaro an-tragno le mijale vatane, tena voa


Miangatse rehe ra-fiaigna, nagninô ôô
Ty ho nihasoa ty fiaigna naho sambe nitovitovy
Nanan-tsafidy ty ajaja amin’ampela
Akory ty hataone ty fiaignane, ia ty ho valiné


Avy ty vazaha, ty rangahy antitse, ty lahiraty
Misenge vola, mivily hatea, mivily fandrea, magnome faty
Ao ty tsy mahafantatse fa misy areten-draty (SIDA)
Tsy mahafaty aniany fe ie le maharaty fate
Misy koa ty mahafantatse fa andese ty fijalea
Aleo’e mate hamaray toy izay ho mate androany
Naho voa amizay mbe hitagny


Miangatse rehe ra-fiaigna, nagninô ôô
Ty ho nihasoa ty fiaigna naho sambe nitovitovy
Nanan-tsafidy ty ajaja amin’ampela
Akory ty hataone ty fiaignane, ia ty ho valiné


Talike GELLE

AM-PO TOROTORO

Am-bava tsy tia am-po torotoro
Le no’e mijale marare be hatea
An-desen-kambo-po le manao avotsoro
Ta ty hanjitse , ty rahamba hahatrea


Nengam-baly andro asotry
Nivalimbalike le ho naola
Ty ondaty tsy be saontsy,
Mietake naho hitagny hiolakola: Ouay, ouay,


Ty hirako toy ravaly, mba tsanogno naho hale
Mba tsanongno naho maraindray hahatiarova’o ahy
Tsorodea ty fiay tsy hay ty tsy tompone
Ty maro hifiraigne fa ihe avao ro tompo’y farare’y
Marare, marare, marare an’io ry kiahy ty hatsitraho


Silofe-ty hateako raho ty sandriko marare
Ateleko ty hane , tsy militse dagea
Inomeko ty rano , mirarake bohea
Marare fe ie tsy mahafate ty hatea
Ouay , ouay, ouay,


Ty hirako toy ravaly, mba tsanogno naho hale
Mba tsanongno naho maraindray hahatiarova’o ahy
Tsorodea ty fiay tsy hay ty tsy tompone
Ty maro hifiraigne fa ihe avao ro tompo’y farare’y
Marare, marare, marare an’io ry kiahy ty hatsitraho


Talike GELLE

ASANTE SANA MAMA
Ehé, éyéhà ; Asante sana mama ; Ehé, éyéhà ; Asante sana mama
Ehé, éyéhà ; Asante sana mama ; Ehé, éyéhà ; Asante sana mama

Couplet I :
Tu m’as donné la vie maman, merci
Tu m’as appris à me battre dans cette vie
Tu m’as donné la force d’avancer même sous la pluie
Et tu m’as dit un jour de ne jamais baisser les bras
Qu’à chaque problème, une solution existera

Eeee yaa asante sana mama (2x)

Couplet II :
Mama, umenipa maisha, asanti.
Umenifundisha kupigana katika maisha haya.
Umenipa nguvu ya kusonga mbele hatakama mvua inanyesha.
Na siku moja ulinielekeza ya kuwa nisichoke kamwe
Kwani kila fumbo lina ufumbuzi (untambulizi)

Refrain A :
Mama, mama, wewe ni mfano kwangu.
Mama, ah mama, nilichonacho, nakugawia wewe
Mama, mama, wewe ni mfano kwangu.
Mama, ah mama, nilichonacho, nakugawia wewe

Couplet III :
Quand j’étais qu’une petite fille, tu m’as appris
D’avoir confiance en moi, d’être fière de ce que je suis
Parfois, tu n’as pas besoin de dire ce que je dois faire
Tu m’adresses un regard, un sourire, un petit geste sincère
Oh ou oh Maman, je t’aime (maman je t’aime, maman, je t’aime)
Oh ou oh Maman, je t’aime (maman je t’aime, maman, je t’aime)

Maman, maman, tu es mon modèle à moi
Maman, oh maman, ce que je suis, je te le dois
Maman, maman, tu es mon modèle à moi
Maman, oh maman, ce que je suis, je te le dois

Mama, mama, wewe ni mfano kwangu.
Mama, ah mama, nilichonacho, nakugawia wewe
Mama, mama, wewe ni mfano kwangu.
Mama, ah mama, nilichonacho, nakugawia wewe

Talike GELLE


SAUVAGE
Je viens d’un tout petit village
Même si souvent je suis sage
De temps en temps je suis un peu sauvage
Petite fille du village

Je suis à prendre ou à laisser
Je ne suis pas un animal à apprivoiser
J’aime la liberté, je te jure que c’est la vérité
Même si petite, je rêvais d’une vie à deux avec un prince charmant

C’est peut-être ça que je suis toujours célibataire
Parfois je suis accompagnée mais aussi souvent solitaire
Mais je ne suis pas malheureuse, ni désespérée

Je ne veux pas avoir un mari à tout prix
Une fausse vie ; quand le dessous est pourri
Chaque jour, Je m’éclate et ce n’est pas plus mal
J’assume complètement ma vie, oui ma vie

Je n’aime pas les normes ; Ce ne sont pas pour moi
Faire comme tout le monde, cela ne m’intéresse pas
Une nuit, un jour, un mois, un an, ça me va
Même si cela ne suffit pas, ça ira, oui ça ira

Tu sais comme moi, que rien n’est éternel ;
Alors ce n’est pas la peine de jurer fidélité
Toute la vie jusqu’à la mort car ce n’est pas vrai
Moi, quand je te dis « je t’aime », je suis sincère sur le moment
Sinon je ne le dis pas.
Mais je t’en pris ne me demande pas jusqu’à quand
Je n’en sais rien
Aujourd’hui est plus important. Et que demain on n’en sait rien
Demain on verra, oui, demain on verra.

Texte & parole : Talike Gellé


FEMME DU VILLAGE
Refrain :
Femme, j’admire ton courage Femme, j’admire ton courage
Tu transformes tous sur ton passage
Tu es source de vie dans ton village
Tu prends la vie comme elle se présente
Femme, j’admire ton courage ; Femme, j’admire ton courage

A l’aurore, tu te lèves, donne du lait à ton enfant, il tète
Tu mets ton bébé sur le dos, tes mains portent deux sceaux
Avec quelques femmes du village,
Tu fais des kilomètres pour puiser de l’eau
Pour se laver, lessiver ; car demain c’est le jour du marché

Femme, j’admire ton courage ; Femme, j’admire ton courage
Tu transformes tous sur ton passage
Tu es source de vie dans ton village
Tu prends la vie comme elle se présente
Femme, j’admire ton courage ; Femme, j’admire ton courage

Pour se donner du courage ; Tu chantes (tu chantes)
Malgré les difficultés, tu prends la vie de bon coté ;
De tes journées bien chargées, Tu ne te plains jamais
Tu me donnes une leçon de vie, oh, ça c’est vrai
Femme, j’admire ton courage ; ô ô femme, j’admire ton courage

Écroué sur des charges, des fagots sur la tête
Traire les vaches, travailler la plantation
S’occuper des enfants, leurs donner une éducation
Les apprendre les coutumes et les traditions
Femme, j’admire ton courage ; ô ô femme, j’admire ton courage

Tu transformes tous sur ton passage
Tu es source de vie dans ton village
Tu prends la vie comme elle se présente
Femme, j’admire ton courage ; Femme, j’admire ton courage

Aia aia é, aia é, aia é, aia é
Mandehana ndré tie tsy mahéfa
Fa naho fa mazoto tsy afake sasa
Tsy misy mafe tsy laetse ty zoto
Fa naho fa mazoto tsy afake sasa
é é é é y à aiàé é é é é é y à aiàé é
Talike Gellé


LE MOT CLE
Le mot clé c’est le RESPECT ; c’est le RESPECT
Les mots qui se répètent : MOI – JE – MON – MES
On a tendance à oublier les : LEUR- NOS – VOS – SES
On vit dans un monde plein d’égoïste
On ne pense qu’à soi et plus rien n’existe
Egoïste - Egoïste - Egoïste - Egoïste
Egoïste - Egoïste - Egoïste - Egoïste

Sommes-nous obligé et, ou aptes à juger les autres ?
Sans prendre au moins le temps de les connaître ?
Critères de jugements : couleur, habille,
Religion, origine ou même la famille
Famille ; Touches pas à ma famille, Famille ;
Famille ; Touches pas à ma famille, Famille ;

Ce n’est pas nouveau mais si cela continu
On finira par avoir peur l’autre, d’un inconnu
Le champ de vision rétrécis ;
On s’enferme dans une coquille
Quand les préjugés s’installent ; on devient partial ;
La guerre peut commencer ! Car on s’éloigne du mot clé
LE RESPECT ! LE RESPECT ! LE RESPECT ! LE RESPECT !

Personne n’est parfait, encore moins irréprochable
Tout le monde a des défauts et des qualités ; des conflits sont évitables ;
Si chacun prend ses responsabilités
Savoir vivre en communauté
Mais vu la différence dans la société
Ca ne sera pas moitié-moitié
Mais, Chacun pourra faire ce qui est à sa portée

Si tous sans éxéptions, trouvent en soi le mot clé
Cap vers l’avenir, la tolérance, l’humanité
Rien n’est impossible quand on a le mot clé
Le mot clé, je vous le livre : c’est le RESPECT
Famille ; respect ; responsabilité ; savoir vivre en communauté ; les mots clés

La couleur de la peau ou la religion ne change rien
A l’intérieur, nous sommes tous pareils
Le sang est rouge, les os sont blancs, le cœur qui bat
Le cerveau, tout le monde en a. (tout le monde en a)
Famille ; respect ; responsabilité ; savoir vivre en communauté ; les mots clés
Talike GELLE


ON N’OUBLIE JAMAIS(AVANCEZ)
Couplet I
On n’oublie jamais la douleur du passé
On doit vivre avec et l’accepter
Si tu cherches à la nier, à fuir ou à te cacher
Elle surgira un jour et viendra te rattraper

Les pleurs silencieux dans les nuits solitaires,
La sensation d’être inutile de ne pas savoir quoi faire
Oublies tous ça ; Avance pas à pas, continue le combat
Tu t’en sortira, tu survivra ; oui, il faut que tu y crois. Et...

Refrain
Avancez, avancez, avancez
Un peu reculer pour mieux avancer avancez avancez (x3)

Couplet II
Ne laisse pas la fierté t’aveugler
Car si elle est mal placée, ton bon sens est menacé
Pas de cache cache, avec toi-même, joues franc jeu
Si tu ne veux pas te brûler, ne joue pas avec le feu

Ce n’est pas une bonne manière
De dresser un mur ou une barrière
Pour avancer, il ne faut surtout pas masquer ses erreurs
Si tu es allé trop loin, il faut revenir un peu en arrière, Mais …

Refrain
Avancez, avancez, avancez
Un peu reculer pour mieux avancer avancez avancez (x3)

Couplet IV
Ne restes pas malheureux Tentes l’aventure,
Personne ne sait ce qu’il lui réserve l’avenir.
Ca vaut la peine de tout essayer
Si tu échoues, au moins tu n’auras pas de regret. Alors…

Refrain
Avancez, avancez, avancez
Un peu reculer pour mieux avancer avancez avancez (x3)
Attention : stop !

Musique & paroles : Talike Gellé


SORCI… ou LESBI…
Dans un petit village, personne n’a rien compris
L’histoire de cette fille, qui n’aime que les filles
Sorcière disaient certains ; diable en personne disaient les autres
Possédé par des mauvais esprits conclus sa famille
Pourtant la vérité est simple, elle est lesbi - enne

Elle a été frappée par son père et ses frères
Ses sœurs pensent qu’elle porte malheur
Qu’il faut chasser du village à jet de pierres
Q’elle mérite la mort pour conjuguer le mauvais sort
Seule sa mère pleure mais elle ne peut rien faire, rien faire

Obligé de partir mais pour aller où ; elle ne sait pas
Elle n’a jamais été plus loin que le village à côté,
Mais elle n’a pas le choix
Elle savait en partant qu’elle ne reverra plus jamais les siens
Ce n'est pourtant pas de sa faute ; Elle est née comme ça

Quelque part dans une ville, elle se prostitue pour quelques tunes
Devenue objet sexuel des hommes ; Elle subit la torture
Pour survivre, elle vend son corps
Parfois, elle pense à se donner la mort
Oh quel sort ; Oh quel sort……

Elle n’est pas une sorcière, elle ne porte pas malheur
Elle est normale comme toi et moi
Mais à chacun ses penchants sexuels
A chacun ses amours maso (chistes) ou bisexuels
A chacun ses tendances masculines
A chacun ses envies féminines

Pas de problème si tu n’es pas d’accord,
Penses seulement qu’il ne s’agit pas de ton corps
Tu n’es pas obligé d’accepter ; Personne ne te l’a demandé
Essaie juste de tolérer
Si tu n’y arrives vraiment pas ; Essaie au moins de la fermer

Elle n’est pas une sorcière, elle ne porte pas malheur
Elle est normale comme toi et moi
Mais à chacun ses penchants sexuels
A chacun ses amours maso (chistes) ou bisexuels
A chacun ses tendances masculines
A chacun ses envies féminines
 

Talike GELLE 

BELLE MAMAN
Ô belle maman, fortunée ; tout ne s’achète pas
Ô belle maman, la vie de ton enfant ne t’appartient pas
Ô belle maman, tout ne s’achète pas
Ô belle maman, la vie de ton enfant ne t’appartient pas
Pourquoi belle maman tu réagis comme ça
T’as mit au monde un garçon et tu l’aime c’est ça
Saches que tu n’es pas seule dans ce cas
Car toutes les mamans aiment son enfant
Mais cela ne te donne pas le droit de le considérer toujours comme un bébé
Que tu dois donner du lait ; mais ouvres un peu tes yeux, ô belle maman

******** Refrain***********

Ton fils est assez grand, sa vie lui appartient
Qu’il fait ce qu’il veut quand il veut
Qu’il écoute son cœur pour trouver son bonheur
Comme toi quand t’as épousé le copain de son père
Tu ne peux pas être à la fois la maman, le papa, surtout pas sa nana
Impossible ; alors laisses-le vivre, ô belle maman

Tu choisis déjà son caleçon, chemise et pantalon,
Sa maison, napperon, rideaux et même paillasson
Qu’est-ce qui reste? Que tu peux lui laisser et ne peux pas acheter ?
Je crois que j’ai trouvé : « la liberté » de choisir sa bien aimée
Si tu l’aimes vraiment, accordes-lui au moins çà
Ô belle maman sois sympa,

******** Refrain***********

Au fond t’es pas méchante mais tu es encombrante
Tu veux, à ta manière, tout régler sans demander
Tu fais quoi de l’avis et de ce qu’en pense l’intéressé ?
Ô belle maman, laisse tomber
Tu imposes tes goûts, ta loi et quand ça ne marche pas ;
Tu vas jusqu’au chantage, ultimatum et tralala ;
Tu arrives à chaque fois faire fuir la nana
Ô belle maman, tu ne penses qu’à toi


******** Refrain*********** Pour une fois belle maman, ne sois pas égoïste
N’étouffe pas ton fils pour qu’il sente qu’il existe
Ne pense pas que payer veut dire posséder
Car l’amour et le respect, on doit tous les mériter

Tu sais qu’un jour viendra ; ton enfant le saura
Que tu as toujours manigancé, manipulé, calculé
Que tous ce que tu as fait étaient pour toi mais non pour lui
Qu’en réagissant ainsi, tu as gâché sa vie
Ô belle maman, il n’est pas trop tard alors penses-y
******** Refrain***********
Ô belle maman tout ne s’achète pas
Ô belle maman, réagis autrement

Talike GELLE



DIS-MOI : OUI ! OUI !
Moi, je te veux an ! an !
Tu es à moi oui ! oui!
Tu es mon choix an ! an !
Est-ce que tu dis : oui ! oui!

Pour une fois que je te veux ; viens par ici
Je vais te montrer ce que sait faire une fille
Si tu as l’habitude de mener le jeu ;
Aujourd’hui, je vais te guider, laisses-toi aller an ! han
O oui, an han an han , ô oui

Tu n’as pas le droit de me dire : NON ! NON !
Tu as le choix de me dire : OUI ! OUI !
Sinon : an ! an ! ; sinon : an ! an !

Ce soir pour une nuit ou pour toute la vie
Tu seras mon amant, mon désir et mon ami
Je vais te parler le langage secret de mon corps
Je veux visiter chaque parcelle de ton corps, jusqu’à ton cœur
Jusqu’à ton cœur an han an han

Ne me dis pas Non non
Dis moi Oui oui

ANA MANA ANAMANA PIA ANA MANA ANAMANA PIA
ANA MANA ANAMANA PIA ANA MANA
ANA MANA ANAMANA PIA ANA MANA ANAMANA PIA
ANA MANA ANAMANA PIA ANA MANA
ANA MANA ANAMANA PIA ANA MANA ANAMANA PIA
ANA MANA ANAMANA PIA ANA MANA

Je prends ma revanche pour rattraper tous ces temps perdus
Ou je n’avais pas le droit de faire ce que j’en avais envie
Je ne veux plus être une femme soumise
Je déciderai pour enlever ma culotte et ma chemise an han an han

Ce soir je ne veux plus entendre NON NON
Ce soir tu peux me dire tout le temps OUI OUI
Sinon an an , sinon an an, sinon an an , sinon an an

Je veux toucher tous tes C… OUI OUI
Je veux toucher tous tes P… OUI OUI
Je veux toucher tous tes T… OUI OUI
Je veux toucher tous tes Z... ZOUI ZOUI

Ne me dis pas Non non
Dis moi Oui oui
Sinon an an ; sinon an an….. 


Talike GELLE
ORPHELINE

Une petite orpheline erre dans les rues d’une ville
De père inconnu, sans mamy ni famille, sans personne
Ignorée par les passants, manquée d’affection
Pour survivre, elle mendie et fouille les poubelles
Maltraitée par des grand, frappée, parfois violée
Pas de grand frère pour la défendre.

Le regard vide, sale, pieds nus, elle marche sans direction précise
Ses vêtements déchirés, ses cheveux collés à la tête, ses mains crispées
Il pleut, il fait froid, il fait chaud, il y a du vent, elle est dehors
N’ayant nulle part ou aller, à la nuit tombée
Elle dort sous un pont ou derrière une maison
N’ayant nulle part ou aller, à la nuit tombée
Elle dort sous un pont ou derrière une maison

Qui pourra recueillir cette gamine
Qui pourra aimer cette orpheline
Elle n’a pas demandé de venir au monde
Mais elle est là et ce n’est pas de sa faute
Un parent, de l’affection, un toit, un repas chaud,
Un lit pour cette petite fille,
Qui ne demande que d’avoir une famille
Oui, une famille ;
Une vie sans soucis
Comme toutes les petites filles

Talike (Gellé Marie Chantal)

VIENS MON AMI
En poussant la porte, moi, je t’ai vu
Le visage sombre, le regard qui fuit
De quoi as-tu peur mon ami, la vie ?
As-tu peur d’affronter la vie, tu t’enfermes dans une coquille
Ouvres ton cœur mon ami avant que la clé soit perdue

Sors de là mon ami, trouves vite la sortie
Viens, Suis-moi, Viens, je t’en pris
Viens avec moi, allons croquer la vie pleinement

Des jours succèdent aux jours
Ils glissent et laissent un peu des traces
Chaque jour est différent même si rien ne se passe
Vois-tu les rapides années s’accumuler derrière toi
Elles filent et ne s’arrêtent pas
Mêlant bonheur, malheur, colère et la joie

Sors de là mon ami, trouves vite la sortie
Viens, Suis-moi, Viens, je t’en pris
Viens avec moi, allons croquer la vie pleinement

Tu sais mon ami, qu’un jour viendra
Où chacun de nous disparaîtra
Mais le temps ne s’arrêtera pas pour autant
N’aie pas peur mon ami, t’es pas seul ; Moi, je suis là

Puisque nous ne faisons que passer
Viens mon ami, nous allons en profiter
Suis-moi, nous serons plus fort à deux
Même les plus durs seront moins douloureux

Sort de là mon ami ; la sortie je te montre
Sois plus fort, nous franchirons ensemble la porte

Sors de là mon ami, trouves vite la sortie
Viens, Suis-moi, Viens, je t’en pris
Viens avec moi, allons croquer la vie pleinement

Talike (Marie Chantal GELLE)

QUI ES-TU ?

Du haut de la scène, face au public ; je te vois
Le regard, le sourire et le mimique que tu m’envoies
C’est bizarre mais dans le fond, je me dis que tu es pour moi

Je t’espère célibataire, passionné, déterminé
Pour rompre une solitude et prendre la vie comme elle est...

Si tu aimes danser, Nous sommes deux
Si tu aimes la poésie, la littérature, C’est fabuleux
Si tu aimes la musique, alors, Tant mieux

Car on dit que l’amour est comme une chanson
Avec des refrains et des couplets
Une petite fausse note et elle est gâchée.

J’espère que tu as des rêves à n’en plus finir
Et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns
J’espère que tu n’es pas le genre à fuir
Une tentation, un désir à profiter du plaisir

J’espère que tu aimes la vie comme moi
Essaie de me connaître mieux et tu verras
Aimes-moi, tu ne le regretteras pas
Et on s’en fou même si cela ne durera pas

Je t’espère célibataire, passionné, déterminé
Pour rompre une solitude et prendre la vie comme elle est...

Pour moi, C’est mieux de vivre mes rêves que de rêver ma vie
A deux c’est plus facile d’oublier les peines et les soucis

J’espère que tu aimes la vie comme moi
Essaie de me connaître mieux et tu verras
Aimes-moi, tu ne le regretteras pas
Et on s’en fou même si cela ne durera pas

Si tu aimes danser; Nous danserons du reggae
Si tu aimes la culture; Nous visiterons aussi des musées
Si tu aimes la musique
Nous écouterons du Blues, du jazz ou du classique

Je t’espère célibataire, passionné, déterminé
Pour rompre une solitude à deux 


Texte et melodie: Talike Gellé


Aucun commentaire: